Des travaux pour réduire le risque d’inondation et conserver la biodiversité

 Sterne pierregarin (photo B. Dumas/Cen Centre-Val de Loire)
Crapaud calamite (photo B. Fritsch/Cen Bourgogne)
Plan de situation des travaux
Arrachage/évacuation de saules et peupliers dans le chenal de Passy (photo : B. Fritsch/Cen Bourgogne)
Hersage de chenaux secondaires sur la commune de Herry (photo : B. Fritsch/Cen Bourgogne)
Mise en ligne : 
12/02/2019
La DDT de la Nièvre a réalisé récemment des travaux d’entretien du lit de la Loire au sein de la Réserve Naturelle du Val de Loire et des sites Natura 2000 « Vallées de la Loire et de l’Allier entre Cher et Nièvre », dans le cadre du Plan Loire Grandeur Nature. Ces travaux ont pour objet principal de réduire les risques d’inondation mais participent également à la conservation des milieux naturels et des espèces.

La Loire dissipe l’énergie de son courant en déplaçant sables et graviers. Les aménagements de la Loire au 19 et 20ième siècles (levées, enrochements…) et l’extraction intensive de sable entre 1950 et 1990, en limitant la capacité de la Loire à mobiliser des sédiments « dans sa largeur », l’ont contrainte à creuser en profondeur. Ils ont provoqué l’enfoncement de son lit et de sa nappe alluviale. Entre 1995 et 2010, le bras principal s’est enfoncé jusqu' à deux mètres selon les secteurs.

Ce phénomène, combiné à l'abandon des pratiques agro-pastorales et au « tarissement » des événements de crue, est à l'origine de la végétalisation et de la chenalisation du lit de la Loire : les zones humides et les chenaux secondaires s’assèchent et se comblent, les pelouses s’embroussaillent, la forêt alluviale se transforme en une forêt plus classique de plaine, …

Cette évolution conduit non seulement à augmenter les risques d’inondations en cas de crue mais aussi à réduire les conditions d’accueil d’espèces animales et végétales comme :

- les sternes naines ou pierregarins et les grues cendrées qui utilisent les îlots de sables dénudés respectivement pour leur nidification ou pour leur hivernage,

- les crapauds calamites qui se reproduisent dans les trous d’eau des chenaux secondaires,

- la Lamproie marine qui dépose ses œufs sur le fond sableux immergé des chenaux secondaires actifs.

 

Divers anciens chenaux de la Loire ont donc été restaurés ces dernières années par la Direction Départementale des Territoires de la Nièvre (DDT58), sur les communes de Pouilly-sur-Loire, Mesves-sur-Loire, Herry, La Chapelle-Montlinard et La Charité-sur-Loire. Cet automne ils ont fait l’objet de travaux d’entretien (scarification du sable nu pour éviter la réinstallation de végétation) et un nouveau chenal a été restauré à Passy (arrachage de saules et peupliers). Ces opérations permettent de préserver les conditions d’écoulement des eaux en cas de crue et sont aussi favorables pour la conservation des milieux naturels et des espèces.

Le pâturage par des moutons, mis en place depuis quelques années sur la réserve naturelle, participe à l’entretien de certains de ces sites et permet de minimiser la nécessité d’une intervention mécanique.

 

D’un montant total de 30 000€, les travaux d’entretien ont été financés en totalité par l’Etat. Les travaux de restauration, d’un montant total de 50 000€, ont été financés par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (60%), le programme Feder bassin de la Loire (20%) et l’Etat (20%). Ces travaux ont été réalisés par l’entreprise Bourgogne Travaux Publics (BTP).

 

 

Contacts :

 

Direction Départementale des Territoires de la Nièvre – Subdivision Gestion de la Loire

2, rue des Pâtis BP 30069 58020 Nevers Cedex - Tél. : 03.86.71.71.66.

 

Bureau de la réserve naturelle :

44, rue du Puits Charles - 58400 La Charité-sur-Loire

Tél. : 03.86.60.78.25. - Courriel : reservenaturelle-valdeloire [at] wanadoo.fr

 

Réserve(s) concernée(s) : 

Menu mentions