Enquête nationale sur deux espèces de Vipères auprès des gestionnaires membres de RNF

Mise en ligne : 
25/06/2019
La Vipère péliade et la Vipère aspic au centre d'un suivi...

Le Groupe de suivi Vipères conduit une enquête nationale dans le réseau de « Réserves naturelles de France » et de celui des « Conservatoires d’espaces naturels », centrée sur la prise en compte de deux espèces de reptiles dans la gestion des sites naturels : la Vipère péliade (Vipera berus) et la Vipère aspic (Vipera aspis).

Le groupe de travail dénommé à ce jour "Groupe de suivi Vipères" en cours d’élaboration au niveau national composé de chercheurs, de gestionnaires et d’herpétologues français et européens. Ce groupe a été crée pour les raisons suivantes :
- l’état actuel des connaissances de ces deux espèces est lacunaire, pas de suivi national coordonné,
- espèces peu prises en compte dans la gestion des sites naturels gérés/préservés,
- espèces aux statuts de protection réglementaires défavorables en France contrairement à nos voisins européen,
- espèces caractéristiques de certains paysages agricoles extensifs et état de santé des populations très alarmant à l’échelle de l’hexagone et des pays voisins.
Une partie des membres du "groupe suivi Vipères" a élaboré un questionnaire en ligne pour dresser un premier panorama au niveau national de la prise en compte de ces espèces tant en terme de suivi qu’en terme de gestion. Les lacunes et manquements qui pourront éventuellement être constatés permettront d’initier des actions ou du moins alerter sur la situation actuelle pour ces deux espèces. Après analyse et synthèse des réponses obtenues, un bilan sera dressé et communiqué auprès des gestionnaires.
Voici le lien vers le questionnaire en ligne.
L'enquête sera fermée début septembre.
 
Les membres du Groupe de suivi Vipères vous remercient et vous invitent à relayer cette enquête auprès des personnes ressources.
Personne contact pour le questionnaire: Gaëtan REY (gaetan.rey [at] espaces-naturels.fr)
 
Composition du "Groupe Suivi Vipères",
Olivier Lourdais (CNRS-Chizé), Michael Guillon (PhD Chercheur indépendant), Eric Graitson (Natagora) et Gaëtan REY (CEN Hauts-de-France)
 

Menu mentions