Bandeau photo

Ba­li­sage de la ré­serve na­tu­relle - © R. Le­conte

Chalmessin

Marais dans la réserve - © R. Leconte
Marais dans la réserve
Zone pâturée par des vaches Highland - © R. Leconte
Zone pâturée par des vaches Highland
Panneaux d'accueil - © R. Leconte
Panneaux d'accueil
Criquet palustre - © R. Leconte
Criquet palustre
Parnassie des marais - © A. Laforest
Parnassie des marais
Damier du frêne - © R. Leconte
Damier du frêne
Cordulégastre bidenté - © R. Leconte
Cordulégastre bidenté
Enclavé dans un massif forestier, au fond d’un vallon nommé « Combe Forquot » ou encore « Vallée des Goulottes », se distingue l’un des marais tufeux les plus remarquables du plateau de Langres. Surplombé par une pelouse calcaire, cet ensemble compose la réserve naturelle de Chalmessin et constitue un trésor naturel au milieu des bois.
Joncs, choins et roseaux tapissent le marais, véritable joyau de la réserve. Malgré une basse altitude, il y règne un microclimat froid et humide qui permet l’implantation d’espèces végétales submontagnardes comme l’orchis incarnat, la laîche de Davall et le choin ferrugineux. Celles-ci côtoient la linaigrette et ses toupets blancs, le thym serpolet et l’hélianthème des Apennins, des espèces boréales.
La faune du marais témoigne de la grande richesse du site avec la présence de trois papillons protégés, la bacchante, le damier de la succise et le fadet des tourbières, une des espèces les plus menacées en France, et une belle population de libellules avec l’agrion de Mercure, en déclin dans toute l’Europe et le cordulégastre de Bolton. Le lézard vivipare est étroitement lié au marais et aux berges humides des ruisseaux ainsi que la grenouille agile, les crapauds commun et accoucheur et la salamandre tachetée qui se reproduit dans les vasques de tufs du marais de pente. (lire la suite de l'article)
Le marais est bordé de façon plus ou moins continue par une saulaie à saule cendré et saule pourpre comportant une fougère rare, la fougère des marais. L’aconit napel également appelé « Casque de Jupiter » fréquente les bordures forestières où elle exhibe ses grappes de fleurs bleues ou mauves.
Sur les pentes et le plateau, un écrin forestier se dessine avec une vaste hêtraie et une chênaie-charmaie qui se partagent l’espace suivant l’exposition, nord ou sud, et la nature du relief, doux ou abrupt. Les espèces y expriment leurs préférences : la laîche blanche tapisse le sous-bois de la hêtraie chaude tandis que la dentaire pennée se cantonne à la hêtraie froide. L’aster amelle, La coronille des montagnes et le limodore à feuilles avortées sont des espèces rares et protégées qui apprécient les lisières et clairières forestières calciphiles. Le pic noir a besoin de gros arbres pour y forer sa loge et niche particulièrement dans les hêtraies tandis que le pouillot siffleur préfère la chênaie avec sa strate arbustive. Hôte privilégié des forêts riches en bois morts, le lucane cerf-volant, consommateur de bois, participe au recyclage de la matière organique, maillon essentiel à l’équilibre écologique de la forêt.
En bordure de route, à la limite sud de la réserve, la pelouse calcaire constitue un bel exemple avec la présence notamment de l’anémone pulsatille, l’hélianthème blanchâtre, la laîche pied-d’oiseau, la violette rupestre et le trèfle scabre. Nombre de papillons considérés comme vulnérables côtoient la pelouse comme les azurés des cytises et du genêt, l’argus, le fadet de la mélique ou encore le grand nacré. La linotte mélodieuse niche exclusivement sur ce milieu ouvert.
Onze chauves-souris fréquentent toute la réserve. Parmi ces espèces protégées, on note la présence des murins à moustaches et de Daubenton, de la pipistrelle, de la barbastelle et des petit et grand rhinolophes.
Un sentier pédagogique aménagé permet de découvrir cet écosystème grâce à une vingtaine de panneaux et de bornes explicatives.
Code : 
RNN114
Département : 
Haute-Marne
Communes : 
Vals-des-Tilles
Conservateur : 
Romaric Leconte
Code INPN : 
FR3600114
Code WDPA: 
147280

Menu mentions