OFFRE DE STAGE ’Modélisation des réseaux écologiques à plusieurs échelles : un cadre méthodologique pour la cartographie de l’occupation du sol’

Mise en ligne : 
06/12/2017
Type d'offre : 
Stage
Type de contrat : 
Autres
Date limite de dépôt de candidature : 
12/01/2018
Lieu du poste : 
Brunoy
Département : 
Essonne
Région : 
Muséum national d’Histoire naturelle - UMS 2006 Patrimoine naturel
Recruteur : 
Partenaire
Description du poste : 

 
 
                   

Muséum national d’Histoire naturelle
UMS 2006 Patrimoine naturel
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire
Maison Buffon - CP 41
75231 PARIS Cedex 05
 
http://www.mnhn.fr/spn/
http://inpn.mnhn.fr

 

OFFRE DE STAGE
’Modélisation des réseaux écologiques à plusieurs échelles :
un cadre méthodologique pour  la cartographie de l’occupation du sol’

 
 
Niveau : Master 2
Profil : Géomaticien(ne) avec des connaissances en écologie
Durée : 5-6 mois
Période : Février à septembre 2018
Lieu : UMS 2006 Patrimoine naturel (UMS), Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN), Brunoy (91).
Encadrement : Olivier Delzons, Cindy Fournier, Chloé Thierry
Condition : Stage rémunéré selon la réglementation en vigueur
 
Depuis janvier 2017, le Service du Patrimoine Naturel intègre l'Unité Mixte de Service 2006 Patrimoine naturel, qui assure des missions d’expertise et de gestion des connaissances pour ses trois tutelles, que sont le Muséum national d’Histoire naturelle, l’Agence Française pour la Biodiversité et le CNRS.
 
Son objectif est de fournir une expertise fondée sur la collecte et l’analyse de données de la biodiversité et de la géodiversité, sur la maîtrise et l’apport de nouvelles connaissances en écologie, sciences de l'évolution et anthropologie. Cette expertise, fondée sur une approche scientifique, doit contribuer à faire émerger les questions et à proposer les réponses permettant d’améliorer les politiques publiques portant sur la biodiversité, la géodiversité et leurs relations avec les sociétés et les humains.
 
CONTEXTE
 
Parmi les causes majeures de l’érosion de la biodiversité figurent la fragmentation et la destruction des habitats. La viabilité des populations d’espèces se trouve ainsi réduite sur le long terme à cause de la perte globale d’habitats, et de l’isolement croissant des fragments d’habitats. Le maintien et la restauration de continuités écologiques sont donc nécessaires pour limiter les impacts des activités humaines sur la biodiversité.
 
La modélisation des réseaux écologiques, notamment par la théorie des graphes, est de plus en plus utilisée pour comprendre les modifications du paysage et leurs conséquences sur la connectivité. Elle permet de fournir des outils d’aide à la décision à destination des acteurs du territoire tels que les aménageurs ou les gestionnaires d’espaces naturels, ces derniers pouvant orienter leurs choix d’aménagement ou de gestion et anticiper leurs conséquences potentielles sur les réseaux écologiques.
DESCRIPTION DU STAGE
 
Le stage s’insère dans une réflexion méthodologique transversale au sein de l’UMS.  L’objectif global est de favoriser la prise en compte des réseaux écologiques, en se basant sur des modélisations du paysage, en ayant une réflexion à plusieurs échelles, à savoir l’échelle d’un site (unité de gestion), l’échelle d’un réseau de sites, voire l’échelle d’une région. Ceci passe par un travail de modélisation dont la base indispensable est la création d’une carte d’occupation du sol combinant finesse et homogénéité de l’information. Cette modélisation permettra notamment de comparer différents scénarios d’aménagement, afin d’objectiver les choix de nos partenaires dans la prise en compte des enjeux de continuités écologiques.
 
La finalité de ce stage est donc de proposer une démarche standardisée pour la cartographie de l’occupation du sol à l’échelle d’une région, en vue de son utilisation comme base pour la modélisation des réseaux écologiques. La région Île-de-France sera prise comme région pilote, tout en visant une démarche transposable à d’autres régions. En particulier, la réflexion s’articulera autour de plusieurs questions : quelles sont les données SIG mobilisables ? Quels sont les outils cartographiques mobilisables ? Quelles sont les étapes clefs de la cartographie liées aux objectifs visés (travail par sous-trame, intégration des éléments de superposition, etc.) ?
 
Au sein du pôle « Espaces et partenariats », le stagiaire aura pour missions :
 

  • de poursuivre le travail de synthèse bibliographique des bases de données SIG exploitables  sur le territoire métropolitain afin d’assurer l’homogénéité des données à utiliser ;
  • de définir un cadre méthodologique pour la cartographie de l’occupation du sol en vue de son utilisation pour modéliser les réseaux écologiques ;
  • de finaliser une cartographie d’occupation du sol de la région Île-de- France exploitable pour la modélisation des réseaux écologiques.

    QUALIFICATIONS REQUISES
 
Maitrise des outils cartographiques et des outils d’analyse spatiale (SIG).
Connaissances en écologie du paysage, et sur les réseaux écologiques.
Un intérêt pour la conservation des espaces naturels et des espèces sera apprécié.
Maîtrise des outils informatiques de base (Word, Excel, Powerpoint).
Bonnes capacités rédactionnelles.
Autonomie, rigueur scientifique et esprit de synthèse.
Capacité à travailler en équipe / capacité d’écoute et d’adaptation.

Coordonnées : 
Le dossier de candidature est à envoyer par email avant le 12 janvier 2018 à : Olivier Delzons : olivier.delzons@mnhn.fr Et Chloé Thierry : chloe.thierry@mnhn.fr avec la mention : Candidature de stage « Cartographie occupation sol ». Ce dossier comprendra : - un curriculum vitae détaillé ; - une lettre de motivation. La sélection des dossiers de candidature sera suivie d’un entretien individuel.

Menu mentions