Un(e) chargé(e) de Mission Scientifique

Mise en ligne : 
20/05/2019
Type d'offre : 
Emploi
Type de contrat : 
Autres
Vacation
Date limite de dépôt de candidature : 
14/06/2019
Lieu du poste : 
Dinard
Département : 
Ille-et-Vilaine
Région : 
UMS 2006 PatriNat (AFB, CNRS & MNHN)
Recruteur : 
Partenaire
Résumé : 
Recrutement d'un(e) chargé(e) de Mission Scientifique « Préfiguration de la surveillance mutualisée (inter-directives, AMPs, etc) des poissons-céphalopodes pour les milieux côtiers et les espèces à enjeu de conservation »
Description du poste : 

Vacation 5 mois Chargé de Mission Scientifique
« Préfiguration de la surveillance mutualisée (inter-directives, AMPs, etc) des poissons-céphalopodes pour les milieux côtiers et les espèces à enjeu de conservation »
Durée et période : 5 mois à 120h par mois, du 8 juillet au 6 décembre 2019.
Lieu : Station Marine de Dinard
Rémunération : 13,00€ brut / heure, soit 1560 € brut par mois.
Organisme de rattachement
Co-encadrement
Museum National d’Histoire Naturelle (employeur)
UMS 2006 PatriNat (AFB, CNRS, MNHN), équipe DMM, Station Marine de Dinard (lieu d’affectation)
Pierre THIRIET : pierre.thiriet[at]mnhn.fr
Anthony ACOU : anthony.acou[at]mnhn.fr
Antoine DERVAUX : antoine.dervaux[at]mnhn.fr
Dans le contexte de la mise en oeuvre de la Directive Cadre Stratégie Milieu Marin (DCSMM) en France métropolitaine, le Ministère de la transition écologique et solidaire (MTES) a confié à l’Unité Mixte de Service Patrimoine Naturel (UMS PatriNat) les mandats de Responsable Thématique et Responsable de Surveillance pour les Poissons et Céphalopodes des milieux Côtiers (hors meubles dénudés) et les espèces à Enjeu de Conservation. A ce titre, l’UMS PatriNat doit notamment assurer le développement des méthodes de surveillance et de bio-indication nécessaires à l’évaluation de l’état écologique des Poissons et Céphalopodes (PC) des milieux côtiers intertidaux (sous-programme 1, SP1), des milieux côtiers démersaux sur fonds rocheux, herbiers et coralligènes (SP2), et des milieux côtiers pélagiques (SP4).
L’UMS a également la charge d’un sous-programme transversal à tous les milieux marins (SPx, en cours de création dans le cadre de la révision du Programme de Surveillance 2nd cycle), qui reposera sur l’utilisation de méthodes applicables quel que soit le milieux (e.g. ADN environnemental, sciences participatives) et aura pour double objectif : (a) alimenter les autres sous-programmes PC, et (b) suivre les espèces à fort enjeux de conservation non inféodées à un milieu particulier (e.g., migrateurs amphihalins et certains élasmobranches menacés).
Les objectifs génériques de ces différents sous-programmes PC, comme définis dans les textes de la DCSMM et du Plan d’Action pour le Milieu Marin (PAMM), sont d’évaluer le bon état écologique (BEE) des populations et peuplements de poissons et céphalopodes, identifier les principales sources de variabilités naturelles et anthropiques, quantifier leurs impacts, évaluer l’atteinte des Objectifs Environnementaux ainsi que l’efficacité du Programme de Mesures. Pour cela, la surveillance des Poissons et Céphalopodes Côtiers et à Enjeu de Conservation devra nécessairement être développée en cohérence avec la surveillance des autres compartiments écosystémiques (notamment les communautés benthiques) et la surveillance des pressions anthropiques, selon une approche dite écosystémique. Enfin, les programmes de surveillance DCSMM (des Poissons-Céphalopodes comme des autres composantes écosystémiques) doivent être, tant que possible, interopérables entre les différents états membres de l’UE au moins à l’échelle des sous-régions marines.

En parallèle de ces besoins de surveillance Poissons-Céphalopodes définis par la DCSMM, d’autres politiques publiques et outils de gestion (internationaux, nationaux et locaux) nécessitent également l’évaluation de l’état écologique des espèces et/ou peuplement de poissons-céphalopodes : notamment la Directive Cadre sur l’Eau (DCE) et la Directive Habitat Faune Flore(DHFF), les conventions de Mer Régionales OSPAR et Barcelone, un grand nombre d’Aires Marines Protégées (AMPs), ainsi que certains moratoires et réglementations des captures par pêches professionnelles et récréatives.
Face à ces besoins communs de surveillance, il apparait avantageux de dé-compartimenter les dispositifs de surveillance propre à chacune de ces politiques publiques, afin d’optimiser les moyens financiers, humains, organisationnels, et in fine l’efficacité de la surveillance. L’objectif de l’UMS PatriNat est donc de développer une surveillance mutualisée qui puisse répondre à la majorité de ces besoins communs. La première mission du vacataire consistera à finaliser le recensement des différents besoin de suivis des poissons/céphalopodes et à formaliser un cahier des charges de la surveillance mutualisée (voir détails ci-dessous).
Il est important de souligner que l’inclusion des AMPs dans le programme de surveillance mutualisé présente un double intérêt. Le premier réside dans la mutualisation des efforts de suivis pour l’évaluation écologique locale de chacune des AMPs (mais standardisé [inter-]nationalement) et pour les autres évaluations écologiques plus globales, notamment celles liées aux directives européennes (en combinant les données locales). Le second intérêt réside dans le potentiel « état de référence » attendus au sein des AMPs comportant des mesures de gestion/conservation des poissons et/ou des habitats. En effet, ces AMPs et leurs alentours, en présentant des gradients de pressions anthropiques forts et plus facilement quantifiables, sont des zones clés à intégrer dans n’importe quel dispositif de surveillance visant à évaluer l’état écologique des poissons-céphalopodes et les fonctionnalités ichtyologiques des habitats, et faire le liens avec les potentiels impacts des pressions anthropiques directs (e.g. pêches professionnelles et récréatives) et indirects (e.g. diminution de l’étendue et/ou de la condition des habitats essentiels aux poissons céphalopodes). C’est dans cette perspective que s’insèrent les deuxième et troisième missions du vacataire (voir détails ci-dessous).
Missions du vacataire :
1. Définition du cahier des charges de la surveillance mutualisée
Etudier les textes officiels et consulter des experts pour effectuer une synthèse des besoins de suivis des poissons et céphalopodes côtiers émanant des directives UE (DCSMM, DCE et DHFF), des conventions de Mer Régionales (OSPAR et Barcelone), des différents types d’Aires Marines Protégées, et de certains moratoires et réglementations des captures par pêches. Exprimer ces besoins par une liste de métriques à suivre de manière mutualisée, qui devront permettre d’étudier statistiquement les potentielles relations entre les aspects suivant :
- poissons et céphalopodes (affinité biogéographique, groupes fonctionnels, espèces, stades de vie) ;
- habitats des poissons et céphalopodes (bathymétrie, substrat, communautés pélagiques et benthiques) ;
- pressions anthropiques (directes et indirectes dont dégradation des habitats) et mesures/outils de gestions.

2. Identification des AMPs concernées par les différents sous-programmes pilotées par l’UMS PatriNat, et de leur potentiel rôle « référence »
Travailler en lien avec le service géomatique de l’AFB pour exploiter des bases de données géoréférencées afin de caractériser chaque AMP et ses alentours et identifier celles qui présentent les gradients anthropiques les plus intéressants pour la notion de référence. Il s’agira de croiser différent types d’information : (1) environnement naturel à l’intérieur de l’AMP et dans les zones adjacentes : strates bathymétriques, types de substrats et habitats benthiques, autres variables environnementales pertinentes ; (2) zonage des mesures de gestions : localisation, surface et ancienneté de chaque mesure concernant les poissons, leurs habitats, leurs proies et/ou leurs prédateurs ; (3) niveau de pressions anthropiques à l’intérieur de l’AMP et dans les zones adjacentes.
Il sera éventuellement nécessaire de compléter par la consultation directe des gestionnaires des AMPs identifiées comme présentant potentiellement les gradients anthropiques les plus intéressants.
3. Recensement des expériences, dispositifs et bases de données existantes
Constituer une base de métadonnées, recensant toutes les données et protocoles existants, en interrogeant les bases de métadonnées existantes (SINP, FISHMPABlue1, Sextant, MedPAN, etc), et lorsque nécessaire en contactant directement les maitres d’ouvrage et/ou maitres d’oeuvre.
NB : cette mission 3 sera menée en priorité pour la sous-région marine Méditerranée Occidentale, car c’est l’unique SRM où de nombreuses méthodes d’échantillonnages et bases de données Poissons Côtiers (hors meuble) existent déjà (souvent dans le contexte de suivis écologiques d’AMPs)
Profil du vacataire recherché :
- Titulaire d’un Bac +5 ou équivalent (dont expérience)
- Grande autonomie, esprits d’initiative, d’organisation et de synthèse, bon relationnel
- Connaissances générales sur l’écologie des espèces de poissons côtiers et les principales méthodes d’échantillonnages
- Culture générale des textes et outils de gestion et de conservation des poissons et céphalopodes côtiers, notamment les directives UE et les différents types d’AMPs
- Maitrise des méthodes et outils pour créer/structurer et alimenter une base de données
- Niveau correct pour la lecture de l’anglais (nombreux textes et articles en anglais à consulter)
- La maitrise d’un logiciel de SIG (de préférence QGiS) serait un vrai plus

Coordonnées : 
Le dossier de candidature est à envoyer par courriel à pierre.thiriet[at]mnhn.fr , antoine.dervaux[at]mnhn.fr et anthony.acou[at]mnhn.fr. Indiquer en objet du courriel : « Candidature vacation surveillance mutualisée Poissons Côtiers ». - Le dossier comprendra une lettre de motivation et un Curriculum Vitae détaillé - Le dossier doit être transmis avant le 14 juin 2019 - Un entretien (possible par skype) sera éventuellement demandé durant la semaine du 17 au 21 juin, ou avant en fonction des candidatures reçues au fil de l’eau.

Menu mentions