Bandeau photo

Tor­tue luth sur la plage de l'Amana, Guyane - © O. Jo­bard / Coeurs de Na­ture / SIPA

Amana

La plage de l'Amana - © O. Jobard / Coeurs de Nature / SIPA
La plage de l'Amana
Tortue luth sur la plage de l'Amana - © O. Jobard / Coeurs de Nature / SIPA
Tortue luth sur la plage de l'Amana
La plage de l'Amana - © O. Jobard / Coeurs de Nature / SIPA
La plage de l'Amana

Pour plus d'information, vous pouvez contacter la réserve :
Johan CHEVALIER 
Maison de la Réserve naturelle de l'Amana
270 avenue du 31 décembre 1988
97319 Awala Yalimapo
Tél : 05 94 34 84 04
@ : j.chevalier.rna [at] gmail.com

Le site de l’Amana est un bel exemple de la spectaculaire dynamique côtière de Guyane. Située entre la rivière Organabo et le fleuve Maroni, la réserve est une association étroite de plages, mangroves, marais d’eau douce, lagunes saumâtres, savanes sèches, forêts sur sables blancs et pinotières formant une importante zone humide.
Les plages de la réserve constituent l’un des sites les plus importants au niveau mondial pour la ponte de 4 espèces de tortues marines : la tortue luth, la tortue verte, la tortue olivâtre et plus rarement la tortue imbriquée. (lire la suite de l’article)
Ce site présente également un fort intérêt pour les oiseaux avec la présence de 286 espèces identifiées. En effet, c’est une étape importante en période hivernale pour les limicoles nord-américains. En outre, il n’est pas rare d’observer des espèces menacées telles que l’ibis rouge, le tantale d’Amérique, le flamant rose américain, la spatule rosée, le canard musqué et le très rare jabiru d’Amérique attirés par les mangroves et les marais côtiers. La forêt n’est pas en reste puisque c’est ici qu’a choisi de survivre l’ara noble.
La réserve est également le terrain de vie de grands mammifères dont certaines espèces à forte valeur patrimoniale comme le jaguar, le mystérieux raton-crabier, le cabiai, le tapir, la loutre géante, le singe hurleur roux… Parmi les 92 espèces reptiliennes, on peut citer entre autre et en plus des tortues, le caïman à lunettes, l’iguane vert, l’anaconda ou encore le redoutable crotale. Les eaux de la réserve sont fréquentées par le lamantin, le dauphin de Guyane et le grand dauphin.
La richesse floristique croît au fur et à mesure que l’on s’éloigne de la côte. Les plages offrent un paysage de végétations rampantes au fort pouvoir colonisateur. Plus en arrière, se dressent des fourrés de 2 à 4 m de haut constitués essentiellement d’Hibiscus tiliaceus. La mangrove s’impose, composée d’une mangrove côtière temporaire dominée par le palétuvier blanc et d’une mangrove d’estuaire permanente à palétuvier rouge. Enfin, vient « le début de la terre » avec une succession de forêts mêlées aux zones marécageuses.
L’équipe de la réserve accueille le public pour lui faire découvrir cette vie, sa richesse, sa beauté.
Code : 
RNN138
Département : 
Guyane
Communes : 
Awala-Yalimapo
Mana
Conservateur : 
Johan CHEVALIER
Code INPN : 
FR3600138
Code WDPA: 
147520

Menu mentions