Bandeau photo

Vue de la plaine d'Alsace depuis les crêtes - © I. Poirot

Frankenthal-Missheimle

Sentier sur les crêtes - © I. Poirot
Sentier sur les crêtes
Le cirque du Frankenthal - © RN Frankenthal Missheimle
Le cirque du Frankenthal
Le couloir du Falimont - © Y. Despert / RN Frankenthal Missheimle
Le couloir du Falimont
Sous-bois humide - © Y. Despert / RN Frankenthal Missheimle
Sous-bois humide
Éboulis - © RN Frankenthal Missheimle
Éboulis
Forêt à caractère naturel - © RN Frankenthal Missheimle
Forêt à caractère naturel
Pâturage - © RN Frankenthal Missheimle
Pâturage
Relevé de végétation - © RN Frankenthal Missheimle
Relevé de végétation
Nacré de la canneberge - © RN Frankenthal Missheimle
Nacré de la canneberge
Haut-lieu de la botanique vosgienne le territoire de la réserve naturelle du Frankenthal-Missheimle représente, avec son caractère alpin marqué, un des sites les plus prestigieux du massif. Dans les cirques glaciaires, à la fin de l’hiver, de spectaculaires corniches de neige s’écroulent en avalanches, qui décapant régulièrement les couloirs entretiennent les milieux naturels.
La réserve abrite de nombreuses espèces floristiques d’affinité subalpine, comme dans les landes à pulsatille de la crête, les belles mégaphorbiaies, luxuriance de "hautes herbes" hygrophiles dominées par l’adénostyle à feuille d’alliaire dans les couloirs humides ou comme ces pelouses à luzule glabre développées à l’emplacement des névés tardifs. (lire la suite de l'article)
Dans le cirque glaciaire du Frankenthal, lors du recul du glacier, les eaux piégées par une moraine ont formé un lac qui s’est lentement comblé pour devenir tourbière flottante. Ces tourbières, délicats tapis de sphaignes creusés de dépressions inondées, radeaux flottants sur le plan d’eau sont autant de milieux rares et trop souvent dénaturés par des aménagements. Leur richesse est exceptionnelle, c’est le rendez-vous des rossolis, des scheuchzéries, des laîches des tourbières et des linaigrettes au beau toupet blanc ainsi que de papillons remarquables comme le daphnis à répartition holoarctique septentrionale, le nacré de la canneberge et le solitaire.
Le bas des couloirs d’avalanche est, en l’absence de pression pastorale, occupé par un exceptionnel groupement arbustif à merisiers à grappes. Cette formation, mêlée d’érables, de sorbiers des oiseleurs, d’alisiers blancs et de Mougeot, constitue l’équivalent vosgien des taillis d’aulnes verts du système alpin. Les botanistes qualifient cette formation de climax arbustif stationnel car elle est régulièrement rajeunie par les avalanches.
D’autres habitats au caractère naturel plus ou moins marqué complètent la mosaïque des milieux naturels de la réserve. Parmi ceux-ci notons les pessières autochtones sur éboulis ou sur sol tourbeux, les érablaies dans des ravins sauvages, les hêtraies-sapinières puis les hêtraies subalpines qui laissent peu à peu place aux chaumes, primaires ou secondaires quant elles sont issues des défrichements anciens.
Le charme sauvage et contrasté du territoire de la réserve naturelle engendre une fréquentation touristique importante qui doit être géré et organisé pour le bien de tous et pour assurer la pérennité de milieux naturels fragiles.
Code : 
RNN126
Département : 
Haut-Rhin
Communes : 
Stosswihr
Code INPN : 
FR3600126
Code WDPA: 
147288

Menu mentions