Bandeau photo

Le Grand-Co­lom­bier do­mi­nant la ré­serve na­tu­relle - © RNN Ma­rais de La­vours

Marais de Lavours

Relevé d'un piézomètre - © RNN Marais de Lavours
Relevé d'un piézomètre
Euphorbe des marais - © RNN Marais de Lavours
Euphorbe des marais
Accouplement de Cuivré des marais - © RNN Marais de Lavours
Accouplement de Cuivré des marais
Fritillaire pintade - © RNN Marais de Lavours
Fritillaire pintade
Opération Canopée en juin 2012 - © B. Rouzier
Opération Canopée en juin 2012
La Maison du marais est ouverte tous les jours pendant les mois de juillet et d'août, de 10h à 12h30, et de 14h à 19h. Elle est également ouverte les samedis et dimanches du mois de septembre de 14h à 18h. Pour les groupes, il est préférable de réserver, celles-ci pouvant s'effectuer tous les jours de la semaine.
Le sentier sur pilotis de la réserve est en accès libre.
Au pied du Grand Colombier et en bordure du Rhone, le marais de Lavours est l’un des derniers grands marais de plaine d’Europe de l’Ouest. C’est un marais alcalin constitué d’une mosaique de milieux : prairies humides, roselières, tourbières. (lire la suite de l’article)
Halte migratoire située à la transition du Jura et des Alpes, il abrite dans ses milieux humides quelques espèces d’oiseaux remarquables : courlis cendré, busard des roseaux, bécassine des marais, gorgebleue à miroir, locustelle luscinioïde… Pour les amphibiens, on y trouve la grenouille rieuse, le triton palmé ou la grenouille agile. Les insectes forment un groupe particulièrement riche, avec les fameux papillons azurés « Maculinea », dont trois espèces sont inféodés aux marais. Les mammifères les plus couramment observés sont le sanglier, très abondant, et le chevreuil. Le castor, le renard, le putois et le cerf fréquentent aussi la réserve naturelle. Chez les petits mammifères, on notera l’abondance de la musaraigne musette et du rat des moissons dans les prairies humides, qui offrent également des territoires de chasse aux chauves-souris.
La végétation s’organise en fonction des types de sol (limoneux et argileux au bord du Séran, tourbeux au centre du marais) et selon la profondeur de la nappe phréatique. Dans les prairies tourbeuses, à coté des hautes gentianes pneumonanthes et des pimprenelles, se dissimulent de nombreuses plantes plus discrètes, comme la parnassie des marais, l’hydrocotyle, et des plantes carnivores telles que le rossolis à feuilles longues et la grassette. Quelques joyaux d’orchidées vivent là : l’orchis des marais, le spiranthe d’été et le liparis de Loesel. Dans les prairies limoneuses, on remarque la violette élevée, la fritillaire pintade et l’imposante euphorbe des marais.
Code : 
RNN68
Département : 
Ain
Communes : 
Béon
Ceyzérieu
Culoz
Flaxieu
Pollieu
Conservateur : 
Fabrice DARINOT
Code INPN : 
FR3600068
Code WDPA: 
15151

Menu mentions