Bandeau photo

Vue des marais - © RN Müllembourg

Marais de Müllembourg

Gravelot à collier interrompu - © Alnus / Wikipedia
Gravelot à collier interrompu - © Alnus / Wikipedia
Tadornes - © H. Muhlichen / Wikipedia
Tadornes - © H. Muhlichen / Wikipedia
Echasse blanche - © S. Haye / Wikipedia
Echasse blanche - © S. Haye / Wikipedia
Sur la côte est de l’île de Noirmoutier, la réserve naturelle des marais de Müllembourg borde la baie de Bourgneuf. Ses 48 ha appartiennent au vaste ensemble des marais côtiers atlantiques, et sont le refuge de très nombreuses espèces végétales et animales. (lire la suite de l’article)
La réserve naturelle est constituée de deux parties (Grand et Petit Müllembourg) séparées par un chenal par lequel entre l’eau de mer alimentant le Grand Müllembourg. Le Petit Müllembourg (partie ouest de la réserve) est occupé par des marais salants en activité, et par des cultures  il est alimenté par un ouvrage d’art distinct. Les habitats naturels sont divers et, bien sûr, très imbriqués. On y trouve une lagune côtière, des prés salés et des fourrés halophiles.
La réserve naturelle joue deux grands rôles principaux à l’égard de l’avifaune : site de reproduction, en particulier de limicoles et de laridés, et refuge temporaire (vis-à-vis de la marée haute et du dérangement par l’homme) pour des oiseaux d’eau s’alimentant dans les environs, en particulier en baie de Bourgneuf. Parmi les espèces nicheuses, on relève la présence de l’avocette élégante (jusqu’à 150 couples), des sternes pierregarin (jusqu’à 150 couples) et caugek (jusqu’à 200 couples), du chevalier gambette, du gravelot à collier interrompu, du tadorne de Belon et de l’échasse blanche (quelques couples). La reproduction a lieu surtout sur le Grand Müllembourg. Elle est affectée par la prédation, due notamment au renard. La gorgebleue a disparu en tant que nicheuse en 2005. En tant que reposoir de marée haute, les marais de Müllembourg ont vu leur rôle progressivement conforté depuis une quinzaine d’années. Par fort coefficient, ces marais et le polder de Sébastopol sont les seuls sites disponibles sur la bordure occidentale de la baie de Bourgneuf. La réserve naturelle de Müllembourg accueille à marée haute des effectifs importants d’avocette (1500 en hiver), de chevalier gambette (jusqu’à 500 en période internuptiale), de sternes pierregarin et caugek (jusqu’à un millier au total durant les migrations), et de chevalier aboyeur (de 50 à 100 en migration postnuptiale). Parmi les 21 espèces de mammifères connues sur la réserve naturelle, la loutre d’Europe et le campagnol amphibie sont les plus remarquables.
La flore comprend plus de 250 taxons dont 25 espèces dont la valeur patrimoniale est jugée prépondérante.
Code : 
RNN121
Département : 
Vendée
Communes : 
Noirmoutier-en-l'Ile
Conservateur : 
Didier DESMOTS
Code INPN : 
FR3600121
Code WDPA: 
147284

Espèces mentionnées dans le périmètre de la réserve
(listes non exhaustives)

 
 

Sources des données : Observatoire des Réserves naturelles / INPN

Menu mentions