Bandeau photo

Am­mo­nites, RN géo­lo­gique de Haute-Pro­vence - © M. Cris­to­fani / Coeurs de na­ture / SIPA

Patrimoine géologique

Les paysages, les roches, les fossiles … sont des témoins de l’Histoire de la planète Terre. Si certains sont exceptionnellement beaux ou spectaculaires, d’autres plus communs, sont essentiels pour comprendre les étapes de l’histoire et du fonctionnement de notre planète. C’est à ces titres que nombre de ces éléments naturels font partie de notre patrimoine.
Le patrimoine géologique est constitué d’objets géologiques remarquables :
  • de sites naturels observables à différentes échelles : du paysage à l’affleurement et aux échantillons (roches, fossiles, minéraux, …) relatifs à l’ensemble des disciplines des sciences de la Terre (paléontologie, pétrographie, tectonique, minéralogie, géomorphologie, …) pouvant être des objets géologiques remarquables ;
  • de sites anthropiques (carrières, mines, …) ;
  • de collections publiques et privées de scientifiques et d’amateurs ;
  • d’archives papier (carnets de terrains de géologues, cartes, livres, …).
(lire la suite de l’article)

L’inventaire National du Patrimoine Géologique
Lancé officiellement en 2007 par le ministère chargé de la protection de la Nature, l’inventaire national, aujourd’hui en cours, avait été initié dans les années 90 par la commission « patrimoine géologique » de RNF puis repris en 1999 par la CPPG (conférence permanente du patrimoine géologique).
Cet inventaire permet :
  • d’identifier l’ensemble des sites et objets géologiques remarquables in et ex situ, à toutes les échelles ;
  • d’en évaluer la dimension patrimoniale en fonction de leur intérêt scientifique, pédagogique, historique, de leur rareté, de leur état de conservation pour en déterminer l’intérêt local, régional, national, international ;
  • d’évaluer les besoins de ce patrimoine en matière de protection.

Cet inventaire constitue aujourd’hui une référence de premier plan, validée scientifiquement et est un appui précieux pour guider l’ensemble des actions de protection, de gestion et de mise en valeur du patrimoine géologique, effectué par le réseau RNF. Chaque réserve doit faire l’inventaire de son patrimoine géologique et l’intégrer à toutes les approches du plan de gestion qui fixe les enjeux et stratégies de la politique de conservation sur son territoire.

Le patrimoine géologique dans les réserves naturelles
Si de nombreuses réserves naturelles montrent une géologie digne d’intérêt, dans certaines de ces réserves, la présence d’objets géologiques remarquables constitue un patrimoine géologique.
Ce patrimoine permet d’illustrer différents domaines de la géologie:

  • Les ensembles sédimentaires offrent la possibilité aux géologues, par l’étude des couches de sédiments, de suivre l’histoire du site sur des millions d’années comme à la RNN des Bouches de Bonifacio, ou de mettre en évidence des phénomènes localisés et de courte durée, telle la RNN de la Truchère-Ratenelle. Dans certains cas, la réserve est le lieu où un étage géologique a été décrit pour la première fois: le site constitue dans ce cas, un stratotype reconnu à l’échelle mondiale. Par exemple la RNN géologique de Saucats la Brède renferme les stratotypes de l’Aquitanien et du Burdigalien. Les RNN d’Hettange-Grande et du Toarcien présentent également un stratotype. La RNN de Coumiac, grâce aux fossiles de Goniatites et de Trilobites, a permis de définir un stratotype de limite entre deux étages géologiques (Le Frasnien et le Famennien) : c’est un clou d’or.
  • Les gisements paléontologiques renferment des fossiles qui permettent de reconstituer des « images des mondes disparus », d’étudier l’évolution du monde vivant et d’établir une chronologie ; ils peuvent être particulièrement remarquables. La RN géologique de Haute-Provence, avec sa célèbre dalle aux ammonites, ses ichthyosaures parfaitement conservés et ses empreintes de pas d’oiseaux constitue une illustration de différents stades de la vie sur Terre et donc de son évolution comme de nombreuses autres réserves naturelles, en particulier celles de Vireux-Molhain, de la falaise du Cap Romain, des sites géologiques de l’Essonne, de la Sainte-Victoire et la réserve géologique du Luberon.
  • Les gisements minéralogiques présentent parfois des espèces minérales ou des cristallisations remarquables voire exceptionnelles ayant également un grand intérêt esthétique. En témoignent les aragonites bleues en bouquets, les stalagmites blanches à section triangulaire et le célèbre disque sur fistuleuse appelé « cymbales » de la RN du T.M. 71 mais aussi le glaucophane des schistes bleus de la RNN François le Bail, île de Groix et les grenats de la RNN de Prats-de-Mollo.
  • Les roches d’origine magmatique, issues d’une activité volcanique, telles celles que l’on peut observer sur la RNC de Scandola, et sur la RNN de Chaudefour.
  • Les roches métamorphiques qui ont subi des pressions élevées et (ou) de très hautes températures ayant entraîné à l’état solide des modifications des minéraux et de la structure sont visibles à la RNN de l’île de Groix et à la RNN de Jujols.
  • Les déformations tectoniques (plis, failles, charriages, impact de météorite, …) qui sont visibles des paysages jusqu’à l’échelle centimétrique s’observent sur les RNN de l’île de Groix, de Haute-Provence et de Rochechouart-Chassenon.
  • Les géosites géomorphologiques (ou géomorphosites) sont le plus souvent des paysages résultant de l’action de l’érosion (torrentielle, fluviatile, marine ou glaciaire) sur les roches. Les RNN des Aiguilles rouges, de la vallée de Chaudefour, de la baie de l’Aiguillon, du Courant d’Huchet, des Bouches de Bonifacio, des gorges de l’Ardèche, du Val d’Allier et de Sixt-Passy illustrent ce phénomène.
  • Enfin, l’architecture locale constitue un lien incontournable entre la géologie et l’homme par l’utilisation de roches autochtones dans la construction des édifices humains par exemple au niveau des RNN François le Bail-île de Groix et de l’Astroblème de Rochechouart-Chassenon.

Du patrimoine géologique français au patrimoine géologique mondial
Les Réserves Naturelles et la commission « patrimoine géologique » de RNF ont historiquement fortement contribué à la reconnaissance et à la conservation du patrimoine géologique en France et c’est dans ce réseau que l’idée des géoparks est née avant de vivre l’aventure mondiale qu elle connaît aujourd’hui.

Le patrimoine géologique,
c’est la mémoire de la terre.
Concrétion d'aragonite bleue, RNN de la grotte du T.M. 71 - © P. Cabrol
Concrétion d'aragonite bleue
Pli couché dit « du vélodrome », RNN géologique de Haute Provence - © F. Houlette
Pli couché dit « du vélodrome »
Falaises vives dans les anciennes dunes hydrauliques, RNC des Bouches de Bonifacio - © M. Jonin
Falaises vives dans les anciennes dunes hydrauliques
Stratotype de l'Aquitanien, RNN de Saucats et la Brède - © L. Gily
Stratotype de l'Aquitanien
Disque sur fistuleuse dit « les cymbales », RNN de la grotte du T.M. 71 - © P. Cabrol
Disque sur fistuleuse dit « les cymbales »
Schistes bleus à glaucophane, épidote et grenat, RNN François-le-Bail île de Groix - © R.-P. Bolan / Bretagne vivante SEPNB
Schistes bleus à glaucophane, épidote et grenat
Stratification et schistosité, RNN de Jujols - © B. Laumonier
Stratification et schistosité
Verrou glaciaire au lac Cornu, RNN des Aiguilles Rouges - © CNM / R. Siffointe
Verrou glaciaire au lac Cornu
Schorre, slikke et chenal de la Sèvre niortaise - © RNN de la Baie de l'Aiguillon
Schorre, slikke et chenal de la Sèvre niortaise
Chaos granitique aux îles Lavezzi, RNC des Bouches de Bonifacio - © M. Cristofani / Coeurs de nature / SIPA
Chaos granitique aux îles Lavezzi
Porche de l'église de Rochechouart montrant des impactites, RNN de l'Astroblème de Rochechouart-Chassenon - © M. Jonin
Porche de l'église de Rochechouart montrant des impactites

Menu mentions