Bandeau photo

Vue aérienne de la façade est du Puy de Marmant - © J.P. Brun / CEN Auvergne

Puy de Marmant

Hélianthème des Appenins sur pépérite - ©  R. Legrand / CEN Auvergne
Hélianthème des Appenins sur pépérite - © R. Legrand / CEN Auvergne
Cristaux de natrolite sur basalte - © D. Descouens
Cristaux de natrolite sur basalte - © D. Descouens
Pelouse rupicole à orpins blancs sur basalte - © R. Legrand / CEN Auvergne
Pelouse rupicole à orpins blancs sur basalte - © R. Legrand / CEN Auvergne
Hermite - © S. Pouvaret / CEN Auvergne
Hermite - © S. Pouvaret / CEN Auvergne
Pelouse sèche d'Ail à tête ronde, Vipérine commune et Mélique ciliée - © S. Martinant / CEN Auvergne
Pelouse sèche d'Ail à tête ronde, Vipérine commune et Mélique ciliée - © S. Martinant / CEN Auvergne
Epilobe à feuilles de romarin - © R. Legrand / CEN Auvergne
Epilobe à feuilles de romarin - © R. Legrand / CEN Auvergne
La réserve naturelle régionale du Puy de Marmant, située sur la commune de Veyre-Monton, dans le Puy-de-Dôme, en région Auvergne Rhône-Alpes est une colline péri-urbaine, de la Limagne des buttes, culminant à 503 mètres et couvrant une vingtaine d’hectares. Elle est constituée de 3 versants, avec l’Est dominé par les pelouses sèches et entaillé d’anciennes carrières de basalte et de calcaire, le Sud particulièrement aride et soumis à une forte érosion naturelle dégageant une surface importante d’affleurements rocheux, et le Nord dominé par des pelouses sèches à graminées imbriquées de zones embroussaillées et de boisements.(lire la suite de l’article)
L’intérêt majeur de ce site réside dans sa biodiversité avec une flore, étudiée depuis le XIXème siècle, constituée de plus de 320 espèces (dont 14 relevant de la liste rouge), les insectes recensés avec 74 espèces de papillons diurnes (dont 8 sur liste rouge) et 27 espèces d’orthoptères (dont 7 sur liste rouge) pour la majorité à forte affinité méridionale. Ce site fonctionnant en réseau avec les coteaux voisins est reconnu comme un élément majeur de la trame écologique liée aux coteaux thermophiles.
Le Puy de Marmant est par ailleurs un site géologique notoire. Il figure dans la liste des 119 sites retenus au titre de l’inventaire du patrimoine géologique d’Auvergne. Constitué de pépérites (roche composée de granules de basalte inclus dans une matrice sédimentaire), le Puy de Marmant est en effet représentatif des édifices volcaniques qui se sont formés dans les sédiments marneux de la plaine de la Limagne, dans le cadre d’explosions phréatomagmatiques (on parle alors de maar). Le Puy résultant de l’érosion de ce maar daté de 15 MA laisse aujourd’hui apparaître une butte pépéritique correspondant à l’ancienne cheminée du volcan, ainsi que des filons de basalte, des lambeaux d’alluvions fossiles (datés à -2MA) et un bas de versant marneux.
Des minéraux ont également été mis à jour, notamment à la fin du XIXème siècle lors de l’exploitation des carrières de basalte, suscitant l’intérêt des minéralogistes de l’époque. Le traité de « Minéralogie de la France » d’Alfred Lacroix, édité en 1892, évoque ainsi les formations cristallines du Puy de Marmant.
Code : 
RNR300
Département : 
Puy-de-Dôme
Communes : 
Veyre-Monton

Menu mentions