Bandeau photo

Grands al­ba­tros, îles Cro­zet - © A. De­niau

Terres australes françaises

Baie du Petit Caporal, Crozet - © A. Atamaniuk
Baie du Petit Caporal, Crozet
Suivi PMB, Crozet - © A. Deniau
Suivi PMB, Crozet
Gorfou sauteur en mue, Ile Mayes - © F. Lebouard
Gorfou sauteur en mue, Ile Mayes
Ile Australia, Kerguelen - © F. Lebouard
Ile Australia, Kerguelen
Mâle d'éléphant de mer, Anse du Pacha, Kerguelen - © F. Lebouard
Mâle d'éléphant de mer
Manchots royaux, baie Larose, Kerguelen - © F. Lebouard
Manchots royaux
Baie Larose, Kerguelen - © F. Lebouard
Baie Larose, Kerguelen
Albatros à sourcils noirs, Baie de l'Oiseau, Kerguelen - © F. Lebouard
Albatros à sourcils noirs
Équipe RNN 2012 - © Lemeur
Équipe RNN 2012
Au sud de l’océan Indien, les Terres australes françaises (Crozet, Kerguelen, Saint-Paul et Amsterdam) constituent des sanctuaires de biodiversité particulièrement préservés qui recèlent un patrimoine naturel exceptionnel.
Afin de conserver ce patrimoine naturel unique, la France a créé en 2006 la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises, qui incluait la totalité de la surface terrestre des îles (environ 7 700 km²) et 52,5 % de leurs eaux territoriales, soit 15 700 km² (lire la suite de l’article)
La richesse de la diversité spécifique et du patrimoine biologique, les fortes abondances d’oiseaux et de mammifères marins, l’isolement extrême, mais aussi et peut-être surtout la très forte influence de l’océan sur l’originalité des écosystèmes terrestres sont à l’origine de ce classement.
En effet, les eaux associées à ces îles sont particulièrement productives et par conséquent riches en espèces pélagiques (crustacés, calmars, poissons, etc.), qui elles-mêmes alimentent oiseaux marins, cétacés et pinnipèdes (otaries, éléphants de mer).
Suite aux travaux d’écorégionalisation menés par les scientifiques français dans le cadre de la Convention sur la conservation de la faune et de la flore marines de l’Antarctique (CCAMLR) depuis 2010, et grâce à la loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, qui permet la création de réserves naturelles au-delà des eaux territoriales, dans la limite des 200 miles nautiques, la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises s’étend désormais sur plus de 670 000 km², surface qui dépasse largement la taille de la France hexagonale.
Alors qu’elle formait déjà la plus vaste réserve naturelle de France, elle constitue désormais une des plus grandes aires marines protégées (AMP) au monde et la 1ère réserve halieutique stricte de la planète. Plus de 120 000 km² d’espace maritime font l’objet d’une protection « renforcée », où toute activité extractive industrielle ou commerciale, dont la pêche, est interdite.
Annoncée le 14 novembre par la Ministre Ségolène Royal lors de la COP 22 à Marrakech, la ratification du décret interministériel sur l’extension de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises dans ses zones économiques exclusives (ZEE) (décret n°2016-1700 du 12 décembre 2016 portant extension et modification de la réglementation de la réserve naturelle nationale des Terres australes françaises) marque la création de la 1ère réserve halieutique stricte au monde parmi les 6 plus grandes aires marines protégées de la planète.

Pour plus de renseignements, consulter le site internet de la RNN.
Code : 
RNN161
Département : 
TAAF
Communes : 
Amsterdam
Crozet
Kerguelen
Saint-Paul
Conservateur : 
Cédric MARTEAU
Code INPN : 
FR3600161
Code WDPA: 
345888

Menu mentions