Bandeau photo

prairies du bassin versant ouest des tourbières du Jolan et de la Gazelle © : Luc Belenguier/SMPNRVA

Tourbières du Jolan et de la Gazelle

Haut marais à sphaignes rouges, habitat à très fort enjeu patrimonial © : Luc Belenguier/SMPNRVA
Haut marais à sphaignes rouges, habitat à très fort enjeu patrimonial © : Luc Belenguier/SMPNRVA
prairies humides formant le secteur sud de la tourbière © : Luc Belenguier/SMPNRVA
prairies humides formant le secteur sud de la tourbière © : Luc Belenguier/SMPNRVA
cuivré de la bistorte © : Luc Belenguier/SMPNRVA
cuivré de la bistorte © : Luc Belenguier/SMPNRVA
Leucorrhine à gros thorax, les tourbières du Jolan et de la Gazelle sont la seule station connue de cette espèce en Auvergne © : Gael Delpon
Leucorrhine à gros thorax, les tourbières du Jolan et de la Gazelle sont la seule station connue de cette espèce en Auvergne © : Gael Delpon
La ré­serve na­tu­relle ré­gio­nale des tourbières du Jolan et de la Gazelle, si­tuée sur la com­mune de Ségur-les-Villas, dans le Cantal, en ré­gion Au­vergne Rhône-Alpes, constitue l’une des tourbières d’intérêt majeur à l’échelle régionale. Elle est située sur les plateaux basaltiques du Cézallier cantalien dans la zone nord-est du volcan Cantalien, à une altitude de 1130 mètres. Sa position en tête de bassin versant (limite entre les bassins Loire-Bretagne et Adour-Garonne) en fait une zone humide de la plus haute importance au niveau du réseau hydrographique et de son fonctionnement. (lire la suite de l’article)
La réserve naturelle, d’une surface de 155 ha, est essentiellement occupée par des habitats d’intérêt régional voire national : tourbière haute-active, tremblants, boisements hygrophiles, fosses de tourbage et prairies hygrophiles. Une partie est occupée par un plan d’eau de 7,5 ha suite à la construction, dans les années 1970, d’une digue barrant le ruisseau de la Gazelle à des fins cynégétiques.
Le complexe tourbeux est intégré dans un ensemble paysager de grande valeur sur un bassin versant topographique de près de 200 ha : pâturages d’estives, prairies de fauche et plantations de résineux se partageant l’espace.
L’in­té­rêt écologique de ce site se concrétise notamment par la présence de nombreuses espèces patrimoniales : insectes (cuivré de la bistorte, leucorrhine à gros thorax, decticelle des bruyères…), oiseaux (râle d’eau, bécassine des marais, pie-grièche grise…), amphibiens et reptiles (lézard vivipare, triton crêté…) et plantes (Andromeda polifolia, Carex limosa, Drosera rotundifolia, Luronium natans, Vaccinum oxycoccos, Cicuta virosa, Salix bicolor…).
Code : 
RNR320
Département : 
Cantal
Communes : 
Ségur-les-Villas

Menu mentions