Bandeau photo

Le Puy Fer­rand et la Crête de Coq - © J. Witt / Coeurs de na­ture / SIPA

Vallée de Chaudefour

La Dent de la Rancune - © J. Witt / Coeurs de nature / SIPA
La Dent de la Rancune
Chamois - © J. Witt / Coeurs de nature / SIPA
Chamois
Arbre à contre-jour - © J. Witt / Coeurs de nature / SIPA
Arbre à contre-jour
Traquet motteux - © J. Lec­quyer / Coeurs de Na­ture / SIPA
Traquet motteux - © J. Lec­quyer / Coeurs de Na­ture / SIPA
Renard - © J. Lec­quyer / Coeurs de Na­ture / SIPA
Renard - © J. Lec­quyer / Coeurs de Na­ture / SIPA
Épeire feuille de chêne - © J. Lec­quyer / Coeurs de Na­ture / SIPA
Épeire feuille de chêne
Née il y a 600 000 ans environ, la vallée de Chaudefour résulte de la destruction partielle du massif volcanique du Sancy. Une éruption violente a entraîné l’effondrement latéral du volcan. Cette formidable explosion a créé un amphithéatre dans lequel s’est installé un lac et se sont édifiés une trentaine d’appareils volcaniques qui constituent l’ossature des crêtes actuelles. (lire la suite de l’article)
La forme typique en auge est due à l’érosion glaciaire. Le paysage actuel a subit aussi une érosion fluvio-torrentielle qui a dégagé des aiguilles de lave et des dykes (dent de la Rancune). Le bas de la vallée est occupé par des prairies pâturées et de fauche, les versants par différents types de hêtraies. Au dessus de 1 400 mètres, une frange à bouleaux et sorbiers sert de transition avec l’étage subalpin où sont présents les pelouses, les landes, les tourbières de pente ainsi que les milieux rocheux. Les ravines où s’accumule la matière organique hébergent les grandes herbes des mégaphorbiaies. Une multitude de petits ruisseaux issus du cirque de Chaudefour confluent pour former la couze Chaudefour. Celle-ci s’écoule sur le fond plat avant de s’encaisser et ensuite alimenter le lac Chambon. Des zones fissurées vers l’aval du cirque jaillissent une multitude de petites sources alimentées par des eaux minérales chaudes et froides, sodiques, carbonatées et ferrugineuses.
La flore de la réserve naturelle compte plus de 1 600 espèces. La grande diversité des milieux permet d’accueillir des espèces protégées au niveau national comme le saule des Lapons et le drosera à feuilles rondes, des espèces protégées au niveau régional comme le pavot jaune et l’érigeron des Alpes ou encore des espèces ou sous-espèces endémiques comme la jasione crépue d’Auvergne et le saxifrage de Lamotte.
La faune est typique des milieux montagnards. A côté des espèces introduites comme le mouflon, le chamois et la marmotte se développe une faune spécifique des zones d’altitude parfois des sous espèces endémiques comme l’apollon, qui ne vole qu’au dessus des limites supérieures de la forêt. Beaucoup de ces espèces ne sont représentées que par quelques individus comme le monticole de roche, dont on ne connaît que 2 couples sur la réserve naturelle. A ce jour 976 espèces animales ont été recensées sur la vallée.
Code : 
RNN105
Département : 
Puy-de-Dôme
Communes : 
Chambon-sur-Lac
Conservateur : 
Eric VALLE
Code INPN : 
FR3600105
Code WDPA: 
39812

Espèces mentionnées dans le périmètre de la réserve
(listes non exhaustives)

 
 

Sources des données : Observatoire des Réserves naturelles / INPN

Menu mentions